vendredi 1 juin 2012

Coeur Tzigane





















Bien sûr,
c'est facile à dire,
puisque je vis dans une maison,
bien au chaud,
un toit sur ma tête,
le poêle souvent allumé,
l'assiette pleine.
Les frontières me dérangent,
les titres de propriété m'agacent,
les territoires délimités,
je fais avec.
Je me sens un coeur nomade,
peut-être même,
tzigane.
Je sais que je peux rire,
lorsque l'ami se manifeste,
et pleurer,
lorsque la vie semble s'en aller.
Le, la tzigane,
c'est celui ou celle qui fait peur,
parce qu'il, elle est libre,
c'est celui ou celle qui dérange,
parce qu'il, elle parle sans détours.
Le, la tzigane,
c'est celui ou celle qui n'a pas de terre,
mais qui est de toute la terre.
C'est celui ou celle,
qui n'est pas inclus dans la communauté officielle.


Ma grand-mère est morte,
le 7 mai 2012.
Je l'ai appris par un faire-part...

Le 22 mai,
elle aurait eu 103 ans...
Je dédie ce billet à Lisa, ma grand-mère.


Sur les images, mon deuxième fils  Noé,qui joue du violon en vrai, même si ce n'était pas cet air-là, et Bianca, très souvent photographiée ici, donc, plus besoin de la présenter. 
Merci à eux pour cette belle séance dans la prairie enchantée!

Post-edit: Ici, une image de Lisa sur un billet de mon blog précédent, photographiée lors de sa centième année avec Bianca, qui avait un an.




49 commentaires:

  1. splendides photos, merveilleux texte, merci pour ce voyage en violon..

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Bienvenue Lise et merci pour tes mots. Je suis contente d'avoir découvert "Philia et agapé" ;-)

      Supprimer
  3. Une pensée pour Lisa qui a quitté cette terre sans la présence auprès d'elle de sa petite fille...

    RépondreSupprimer
  4. la justesse de tes mots,la beauté de tes photos,
    la musique
    l'émotion surgit
    presque sans limites
    ma journée sera pleine
    mes pensées sont vers toi
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mamou, belle journée à toi, demain car là, il est tard...

      Supprimer
  5. Des photos belles à couper le souffle et qui me touchent tout particulièrement !
    Je suis triste pour toi, pour ta grand-mère à qui tu n'as pas pu dire au revoir "correctement". Les rapports humains sont parfois si compliqués.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout les rapports familiaux je trouve. Trouver sa famille de coeur, se dépouiller de la culpabilité, avancer et trouver la joie d'être au monde de façon plus large. Merci pour tes mots et bien sûr, je suis très heureuse que ces photos te touchent ;-)

      Supprimer
  6. Que c'est doux ce billet, ça commence avec de tendres photos, et puis, en lisant, on découvre la douleur de la perte, la façon dont c'est annoncé et on a le coeur qui chavire, le coeur tzigane et les larmes aux yeux.
    Que c'est parfois difficile et cruel,la vie, la famille......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais besoin de partager cela, j'ai hésité, puis c'est sorti tout seul, merci de partager cet instant, ce chagrin passager.

      Supprimer
  7. Quand il existe un lien, le lien perdure. Tu lui diras au revoir à ta manière et tu continueras pourtant à sentir sa présence, le lien se prolongera même après la mort, dans la pensée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis certaine... Merci de me le rappeler.

      Supprimer
  8. Que l'hommage que vous lui rendez ici (et particulièrement la derniere photo, si belle, si subtile et si tendre)adoucisse vos peines. Elles ne s'effaceront pas mais ce que vous nous montrez de votre vie et de votre sensibilité me laisse à voir votre coeur grand ouvert. Ceux qui n'en veulent pas appauvrissent le leur, pas le votre.
    J'arrive dans votre univers avec peut-être de gros sabots, mais le partage est tellement important parfois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Marie-Pierre! ce ne sont pas là de gros sabots, mais de bien jolis pieds qui marchent à petits pas légers et gracieux. Merci pour cela et pour ces mots consolateurs.

      Supprimer
  9. Tes photos sont magnifiques, ta grand mère en serait surement très fière...bises

    RépondreSupprimer
  10. Tristesse et joie ... la vie.
    De belles pensées t'accompagnent.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour le lien le texte qui suit la photo est ad hoc, parfait
    Parfait qui dit

    C'est un traumatisme cette nouvelle ainsi arrivée
    qu'en aurait-dit Lisa ?
    Finalement, au moment de notre mort on ne contrôle plus le rapport aux autrs qu'on laisse derrière. Ma mère est morte dans un chaos entre nous ses enfants. des très chers pour elle n'étaient pas aux funérailles pour toutes sortes de raison, de santé, de bagarres anciennes entre ceux qui restaient et dont elle n'était pour rien, elle.Sa soeur, par ex, n'était pas là ni ses filles, ses nièces donc, qu'elle adorait. cela m'a donné du recul. ce qu'on voit n'est pas ce qui est, me suis je dit. Son fils, mon frère, pleurait et faisait un cirque de pathos alors qu'ils avaient des relations plutôt dures et qu'il l'a méprisait souvent. Tout se renverse comme une crêpe et bcp des aimés ne sont pas à la bonne place au bon moment...au moment de notre mort. tout ce qui compte, donc, est ce qui fut vivant et l'intemporel s'installe chez lui dans ce moment. Quitter. Mais on reste là où on est toujours resté. Voilà pour toi, voilà pour Lisa.
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots Laure.
      Nous sommes bien maladroits, les occidentaux, face à la mort et tout ce qui l'entoure.
      Je crois que c'était le souhait de ma grand-mère que seules ses filles et leurs maris soient présentes. Mais il n'était pas interdit à ma mère (la fille de lisa) de me contacter de façon plus personnelle, de donner quelques informations sur les derniers instants de ma grand-mère, s'est-elle juste endormie? a-t-elle souffert? quelques mots de sa part ajoutés sur la carte n'auraient pas été de trop.... et l'occasion de se manifester).

      Supprimer
    2. Moi aussi je te dis merci Laure... tes mots me ramènent au départ de ma Maman, il y a 8 ans... Christiane, je te mets un commentaire plus bas...

      Supprimer
  12. Bouleversée... Le deuil est plus difficile, plus douloureux dans ces circonstances. Il reste, terriblement vivants tous les souvenirs que tu gardes au fond de toi, qui te sont précieux... et puis le temps qui, s'il ne résout rien, apaise aussi.
    Merci pour ces magnifiques images et cette musique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de souvenirs traversent mon esprit ces derniers jours, en effet. Des couleurs, des odeurs, des images, plein!
      Merci de ces quelques mots déposés!

      Supprimer
  13. Larmes du matin... celles de la grâce, celles de la vie... la journée commence bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Fanny-anosenfants!
      La vie et la mort, intimement liées.

      Supprimer
  14. Ton post est très émouvant... merci

    Bisous ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Laure.
      Merci pour tes mots et le récit de la rencontre avec Stella, très très beau! je vais suivre!

      Supprimer
  15. Cette musique me donne la chair de poule.... et les images de tes enfants dans ce grand champ de fleurs semblent sorties d'une époque qui n'existe pas. C'est très beau. Qu'importe ceux qui n'ont pas su ou qui n'ont pas voulu t'informer plus vite, je suis sûre que l'âme de ta chère grand-maman veille sur toi et la famille que tu t'es construite toute seule. Elle seule compte. Je t'embrasse et t'envoie toute ma sympathie. Sincèrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Spiruline.
      Je crois bien que tu as raison!

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Cauchemardesque parfois, la relation à ma famille qui m'était si précieuse enfant et qui s'est dégradée lorsque je suis devenue un peu plus "moi".
      Je ne peux plus visiter ton blog, et ne sais comment faire pour m'annoncer.

      Supprimer
  17. Quelle magnifique série de photos! Ca, c'est dit, maintenant je vais te lire...

    RépondreSupprimer
  18. Elle est difficile, cette cassure, cette césure... peut-être encore plus dans le deuil. Je suis avec toi en pensées.

    RépondreSupprimer
  19. C'est un texte si doux et si dur. Tes photos sont magnifiques et sont un tendre hommage à ta grand mère... plus de cent ans, c'est beau et le souvenir que tu en as perdurera et t'accompagnera. J'aime ton texte si vai sur le peuple tzigane, la liberté à s'approprier et la peur qu'elle sucite. Tu sais rester toi et c'est très beau, reste comme tu es même si ce n'est pas toujours le chemin le plus simple, c'est le tien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas simple...
      Merci pour tes mots Brizou!

      Supprimer
  20. Cette musique, ces photos, et surtout ton texte, magnifique, font chavirer mon cœur. Tu m'as fait sortir de mon silence.
    Je pleure avec toi cette perte, qui me rappelle celle de ma propre Abuelita.
    Tu es définitivement d'ailleurs ma chère Christiane, de partout à la fois sans doute. Un cœur tzigane, du sang latin, des cheveux méditerranéens... et le langage du cœur surtout
    Merci de partager ces émotions avec nous
    Un beso y un abrazo muy fuertes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gracias et écris bientôt, sur la balançoire!

      Supprimer
  21. d'abord l'enchantement, tes images et cette musique, tes enfants en liberté, le violon tzigane et le vent sur les fleurs de la prairie enchantée. Et puis les larmes aux yeux alors que la musique s'éteignait, à la lecture de tes mots. Si triste. Mais quelle absolue beauté ici. Et le silence, pour toi et Lisa que tu n'as pas revu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me touche que ces images, immobiles, montrent et suggèrent le mouvement. C'est certainement ce que je cherche en faisant des images. Merci Amélie, pour ce doux écho à ce billet.

      Supprimer
  22. Magnifiques photos et texte... On sent l'âme de ta Grand-mère si bien accompagnée....

    RépondreSupprimer
  23. D'abord bravo et merci pour ces images si poétiques... et pour le reste douces pensées... les histoires de familles ne sont, elles, pas toujours douces. Loin s'en faut...

    RépondreSupprimer
  24. J'arrive bien tard... Je suis triste pour Lisa, pour toi, pour la dureté que l'on t'impose et qu'on s'impose par la même occasion. Je ne peux pas croire que faire mal aux autres signifie s'épargner ou se soulager.
    Une Lisa est déjà sur ma liste que je lis chaque année. Elles auraient eu à peu près le même âge. Tendres pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lune,
      contente de voir ton nom ici. Vraiment!
      Je ne sais pas si tu verras ce message.

      Supprimer
  25. Clémentine J. V.15 août 2012 à 19:13

    La ressemblance entre Noé et Bianca est frappante !

    Sinon les photos sont magnifiques, comme toujours ! :)

    A bientôt ! ;)

    RépondreSupprimer

Si vous laissez quelques mots, il est peut-être utile de savoir que je n'aurai pas vos coordonnées. Je laisserai des réponses sous vos "chuchotements". Si vous avez des remarques ou des questions plus personnelles, ou si vous ne souhaitez pas être lus ici, n'hésitez pas à me contacter par email: chg.dumont@orange.fr

Si vous n'avez pas de compte google, choisissez l'option Nom/URL, indiquez votre nom ou un pseudonyme. URL pour le nom de votre blog mais il peut être laissé en blanc si vous n'en avez pas.

Et, surtout, sachez que je ne connaissais pas personnellement les personnes qui laissent régulièrement des commentaires. C'est au fil du temps qu'un lien s'est tissé dans les mystérieux méandres de la blogosphère. N'hésitez pas à vous manifester, à tutoyer, à participer, à vous exprimer!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...