mardi 11 septembre 2012

Tears in heaven













Qu'ai-je donc perdu?
Qu'est-ce que je cherche?
Mon corps bute,
dans tout ce désordre.
Une chaise,
un panier de linge,
peu importe ce qui traîne,
je trébuche.
Mes pieds trahissent mon désarroi.
J'ai reculé,
avec ma voiture,
dans le camion de mon mari...
Je m'endors n'importe quand,
pour peu de temps,
pour me réveiller en sursaut,
avec ce vide dans le ventre,
un poids ou une crispation à l'endroit du plexus...
Le manque, mêlé au soulagement.
La tristesse vient,
s'en va,
revient,
identique,
voilée,
non identifiable,
laisse parfois la place pour la joie,
l'enthousiasme pousse la grande porte,
puis se dérobe...
Je n'avais pas réalisé à quel point cette petite fille illuminait mes journées,
je n'avais pas mesuré le chantier que j'avais  laissé lorsqu'elle est arrivée sur terre,
et que je retrouve aujourd'hui.
J'ai perdu momentanément le sens de ma vie.
C'est un peu ridicule, je sais...
Allô coup d'main?
Vzauriez pas une fée, un mage, un druide, une potion magique?



36 commentaires:

  1. En parler à quelqu'un, comme on dit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rendez-vous était pris déjà (senti le vent venir) la semaine dernière; J'y vais demain ;-)

      Supprimer
    2. Ce que je peux vous souhaiter, aussi c'est ça:

      UN VISITEUR INVISIBLE

      A l’heure où la clarté ne parle qu’à voix basse
      Où le cœur incertain marche à très petits pas
      L’heure entre cendre et nuit l’instant de guerre lasse
      Quand on n’est plus très sûr d’être ou de n’être pas

      Une pensée m’a visité pensée légère
      Une main doucement se pose sur l’épaule
      Une pensée (Mais venue d’où ?) Un sourire dans l’air
      Personne n’était là et je n’étais plus seul

      Qui est venu me voir à travers le silence
      Qui donc me veut du bien ? Qui parle sans parler
      Qui donc est cet absent dont je sens la présence ?
      Qui est venu m’aider quand le ciel se voilait ?

      Personne n’était là Mais je suis pourtant sûr
      Qu’une pensée légère a touché mon épaule
      Un visiteur discret qui me voulait du bien
      La pensée d’un ami sur la pointe des pieds.

      Claude Roy.

      Supprimer
    3. C'est magnifique... Merci!

      Cela me rappelle l'ambiance des "ailes du désir" de W.Wenders.

      Supprimer
  2. respirer profondément...
    aller faire un tour aux Temples des 1000 bouddhas ...
    penser à "ici et maintenant" et pas à "là-bas et tout à l'heure"...
    respirer profondément....
    aller à la rencontre des autres...
    respirer profondément...
    faire confiance à la vie ...
    respirer profondément...
    je n'ai pas de recette miracle même si parfois je crois aux fées ^^

    j'ai beaucoup de mal à savoir tristes les gens que j'aime
    des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ces moments-là, il n'y a pas d'ici et maintenant ni de là-bas ni de tout à l'heure... Il y a juste une grande confusion, un gros mélange de tout et n'importe quoi, un "noman's land"...

      Supprimer
  3. Non, malheureusement.... Pensées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon... je prends les pensées du papillon alors ;-)

      Supprimer
  4. Pas de potion... hélas !
    Mais peut être pourrais tu prendre un pinceau... pour dire, enluminer, pe(a)nser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh.... c'est quoi un pinceau?
      Non, je plaisante...
      Un voyage à Nîmes peut-être?

      Supprimer
  5. Je viens de relire certains passages de ton ancien blog et regardé les photos de Bianca plus petite, tellement semblable à ce qu'elle est est maintenant.
    Quelle continuité dans tout cela...comment les choses pourraient elles être autres que ce qu'elles sont aujourd'hui ???
    Bien sûr que cette petite fille illuminait tes journées, elle est tellement lumineuse.
    Mais avant son arrivée, tu avais déjà ta propre histoire; avec elle tu as écris de nouveaux chapitres, et le livre reste ouvert...
    Alors, pas de lampe magique avec un bon génie salvateur à l'intérieur, mais peut être quelques aides possibles avec les élixirs floraux ou fleurs de Bach.
    Je pense à Walnut et Honeysuckle. Ce sont des aides précieuses, de vraies petites fées à leur manière. N'hésite pas à les utiliser, ta sensibilité est tellement en accord avec ce mode de "médecine" :)
    Le sens de ta vie n'est pas perdu chère Christiane, il s'est juste un peu caché derrière le voile de la mélancolie..
    à bientôt de te lire, plus sereine que jamais ;))
































    Alors, chère Christiane, pas de lampe magique d'où sortirait un bon génie salvateur, mais peut être tout de même des aides possibles avec les élixirs floraux et les fleurs de Bach

    Alors bien sûr

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai ce que tu écris là Néa, merci pour ce précieux retour
    et
    ayant lu les bénéfices des deux élixirs floraux (je connais les fleurs de bach mais ne pense pas à elles dans les moments difficiles ....) je pense que ce sera une bonne potion magique ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je merdouille un peu au niveau des com, mais je comprend ce creux dans le ventre, cette absence soudaine et pourtant souhaitée quelque part..
      Je ne dirais qu'une chose. profite dans un sens et dans l'autre.

      Supprimer
    2. Pour le moment, je profite surtout du rangement de cette maison complètement désorganisée, ce qui ne favorise vraiment pas l'épanouissement. Surtout;;;;; ne pas se décourager, c'te vie de maman, franchement, c'est quoi ce métier un peu "merdouillou" parfois....

      Supprimer
  7. Je suis sincèrement désolée de ces désordres intérieurs qui te plombent. J'ai l'impression que tu vis (notamment) une sorte de syndrome du nid vide sans toutefois avoir hélas de remède tout trouvé pour toi. N'aurais-tu pas tout au fond de toi des envies inassouvies à satisfaire, un voyage, une escapade, des rencontres à concrétiser (un saut de puce à Dijon ;-)), des petites choses qui te donneraient envie d'avancer, de te réaliser toi, pour toi... Enfin je dis ça, je suis peut-être à côté de la plaque.... Bisouilles beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aH mais.... Tu es peut-être une fée alors, dijonaise? ;-)
      Fixons-le ce fameux rendez-vous, hein, dit?

      Supprimer
  8. Une Hirondelle....12 septembre 2012 à 16:41

    Prier...Aimer...Pleurer...Marcher...Se laisser tomber à terre puis lever les yeux au ciel...Les mutations sont douleurs et parfois elles "ravagent" tout mais c'est pour nettoyer,purifier pour Renaître...

    Dans tes douleurs,dans tes instants,mes douleurs et mes instants te répondent...les âmes correspondent et elles trouvent la force de faire le chemin aile contre aile....

    Je t'embrasse fort comme je t'aime petite âme jumelle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande souvent si tu es là-haut, ou en bas,
      je me demande souvent si tout va bien pour toi,
      merci pour ta présence légère et délicate,
      et tes mots doux.
      C'est si joli "petite âme jumelle"...
      C'est ainsi que je te pense également.
      A bientôt mon âmie!

      Supprimer
  9. Le remède est dans ta poche, Christiane, chère. Ne me dis pas qu'un trou l'a laissé échapper.
    Tes mots me font mal car tu parles de Bianca comme si tu l'avais perdue, cette petite fille. Et je crois que ta souffrance est ainsi. Ce manque est irraisonnable. Les mères vivent ces moments-là, avec ce vide, parfois.
    Te souviens-tu de la première fois, l'école, pour chacun de tes garçons ? Te souviens-tu ?
    Je t'embrasse, Christiane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée que mes mots aient pu te blesser.
      Je comprends que cela puisse choquer. Un blog ne montre qu'une maigre partie de la pointe d'un iceberg. C'est pourquoi, je m'interroge parfois sur la responsabilité de laisser ainsi des bribes de mots, des bribes de vie, qui demanderait d'en dire un peu plus pour que cela ait un sens pour les lecteurs.

      Ce manque est irrationnel plutôt que irraisonnable. Cela va chercher dans des couches bien plus anciennes et personnelles que la séparation d'avec Bianca. Il y a des couches, malheureusement, qui ressurgissent comme ça, sans crier gare, alors qu'on croyait en être libéré, ben non....

      http://unebonneheure.canalblog.com/archives/2010/11/07/19543652.html#comments

      Et, concernant la première fois pour mes garçons, son début de scolarité n'a pas été une réussite...:

      http://unebonneheure.canalblog.com/archives/2010/06/17/18329160.html#comments

      Oui Anne**, tu as raison, mon état n'est pas raisonnable.

      Supprimer
  10. Laisser passer ce petit moment de mélancolie... Profiter des beaux jours... se faire plaisir.... vivre pour soi ne pas s'oublier nous ne sommes pas que mère....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est cela même.
      Hier, je suis partie juste pour m'acheter des ingrédients pour me faire un bon repas, poisson, rouleaux de printemps, tarte à la mirabelle et parler à la bonne personne qui connaît ma trajectoire.

      Supprimer
  11. Il est des ressentis qui nous submergent.
    Quand tu parles du "métier" de maman, je crois que c'est l'un des plus souples en terme d'adaptation à la vie, la vraie, celle qui passe, nous gratifie, nous egratigne, nous rend plus humains encore et encore. Rien de ce qui viendra de nous ne te conviendra si ce n'est le soutien. La fée suivra son chemin, et un matin proche ou lointain, à son rythme, au tien ; tu la verras au creux de ton coeur s'épanouir et rayonner, elle sera à nouveau l'étoile au fond de tes yeux. Nos enfants sont nos ailes. Ils révèlent de nous le meilleur de l'amour absolu que recele notre coeur, Les voir s'envoler nous montre le chemin du courage, de la vie, de l'envie.
    Je suis bourguigogne aussi, à croire que cette terre est fertile en germes d'émotivité !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Pierre.
      As-tu un blog? J'aurais bien aimé te localiser en Bourgogne (psst, mon adresse email...)
      Merci pour tes mots et particulièrement pour

      "Rien de ce qui viendra de nous ne te conviendra si ce n'est le soutien. La fée suivra son chemin, et un matin proche ou lointain, à son rythme, au tien ; tu la verras au creux de ton coeur s'épanouir et rayonner, elle sera à nouveau l'étoile au fond de tes yeux."

      Supprimer
  12. Il faut parfois attendre que le brouillard se dissipe…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, exactement. La lumière en sera d'autant plus belle ;-)

      Supprimer
  13. Accepter cette "petite absence" journalière... Se réjouir pour elle de ce qu'elle vit sans toi, et te réjouir de ce temps que cela te laisse pour y voir plus clair, dans ta maison, dans ton âme... profiter à fond des retrouvailles (les "tu m'as manqué" de Vanille font bondir de joie mon coeur)... et surtout, un spray Rescue (fleurs de Bach) dans la poche (je suis allée moi aussi m'en acheter un lundi, complètement à l'envers depuis cette rentrée, pour d'autres raisons que toi), qui m'est toujours d'une grande aide !
    Retrouve la femme et l'artiste en toi, régale-nous encore de tes photos et de tes images.
    Plein de bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste! C'est la femme et l'artiste que je cherche...
      Merci mim. Bises.

      Supprimer
  14. Mais non, Christiane, tu ne m'as aucunement blessée ! Je voulais t'exprimer que je suis triste avec toi de ta propre souffrance. Je ne suis pas du tout choquée de tes paroles. J'ai ressenti l'immensité de cette vague qui déferle sur toi, en toi. Rien n'est rationnel quand on souffre.
    Je t'embrasse,

    RépondreSupprimer
  15. Et ta fille? comment vit-elle cette entrée "chez les grands"? Je comprends ta boule au ventre, vivre avec les moments qui nous échappent, où l'on n'est plus ensemble, où l'on ne connaitra jamais complètement le vécu de nos enfants... mais les retours sont tellement bons... Dany

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma fille est très épanouie, s'est tout de suite fondue au groupe (je l'avais préparée à cette rentrée, plusieurs visites dans l'école entre mai et fin juin, rencontres avec la maîtresse et elle a vu beaucoup d'enfants l'été).
      Merci pour tes mots Dany!

      Supprimer
  16. Te retrouver, toi. Là où tu t'étais laissée, peut-être cachée, pour te consacrer tout entière à ta lumineuse...

    RépondreSupprimer
  17. une potion magique ? ... des mots parfois, de l'amitié souvent. Et puis tout ce qu'offre la vie, dormir, marcher dans la beauté qui t'entoure, prendre le temps, retrouver, trouver des projets, et savourer les retrouvailles de chaque jour. Prends soin de toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne manquerai pas de venir relire tes mots, et ceux des autres "chuchoteurs".
      Ce sont de précieux rappels à rejoindre le flot de la vie, ne pas se laisser submerger par des émotions négatives.
      Merci!

      Supprimer

Si vous laissez quelques mots, il est peut-être utile de savoir que je n'aurai pas vos coordonnées. Je laisserai des réponses sous vos "chuchotements". Si vous avez des remarques ou des questions plus personnelles, ou si vous ne souhaitez pas être lus ici, n'hésitez pas à me contacter par email: chg.dumont@orange.fr

Si vous n'avez pas de compte google, choisissez l'option Nom/URL, indiquez votre nom ou un pseudonyme. URL pour le nom de votre blog mais il peut être laissé en blanc si vous n'en avez pas.

Et, surtout, sachez que je ne connaissais pas personnellement les personnes qui laissent régulièrement des commentaires. C'est au fil du temps qu'un lien s'est tissé dans les mystérieux méandres de la blogosphère. N'hésitez pas à vous manifester, à tutoyer, à participer, à vous exprimer!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...