vendredi 11 mai 2012

Le vieux pêcheur et le chevalier





L'histoire raconte qu'au sud du pays, là où le monde occidental s'enfonce dans l'Atlantique, une poignée de pêcheurs et de chevaliers voisinaient en paix. Le Château des chevaliers était régi par un homme sage, que personne n'avait vraiment aperçu. Un jour, cet homme entendit parler d'un vieux pêcheur qui, de tous les habitants du village, ramenait les plus grosses prises de poisson. Le chevalier apprit que cet homme avait l'intention d'indiquer avec précision sur une carte tous les fonds marins les plus poissonneux. Le chevalier sella alors son cheval et se rendit au village. Lorsqu'il trouva le vieux pêcheur, il l'interrogea sur son intention. "Pourquoi veux-tu faire cela? Qui veux-tu en faire profiter?" "Eh bien, vénérable chevalier, je suis un vieil homme, et avant de mourir, je désire transmettre mon savoir aux vivants." "A qui dois-tu ce savoir?", lui demanda le chevalier. "Je le dois à ma longue expérience, à mon flair, et surtout à mon intuition". "Pourquoi veux-tu ôter aux jeunes gens de ce village la chance d'acquérir par eux-mêmes ce flair et cette riche expérience et, surtout, de développer une bonne intuition?"

Le vieux pêcheur se détourna sans dire un mot, mais en souriant. Aujourd'hui encore, on peut lire sur sa tombe: "j'emporte mon savoir dans ma tombe, mais je vous laisse l'intuition". 

Klaus Ferdinand Hempfling
dernière page dans
"Danser avec les chevaux" édition Vigot



20 commentaires:

  1. Je suis venue hier faire un saut de puce. Très touchée par tes textes ma belle, par les dessins de Bianca et votre travail à 4 mains. La vie a l'air comme arrêtée sur votre coline, préservée. Vous habitez vraiment un lieu d'exception. Passablement de remous du côté de chez nous, une maison en travaux ce qui nous stresse tous passablement même si on essaie d'être philosophe. Je me réjouis de me sentir à nouveau chez moi. Il va falloir apprivoiser ces nouveaux espaces. Je vous embrasse fort Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage! et merci pour ta visite et tes mots...

      Supprimer
  2. Oh, ton texte me fait penser au premier sujet de dissertation que j'avais dû rédiger au collège (ça date !): "Donne un poisson à à un homme, il mangera un jour, apprend-lui à pêcher, il mangera toute sa vie". Rien ne vaut ce que l'on a expérimenté et acquis par soi-même, c'est tellement vrai. Quant à ton chez-toi, c'est une demeure de conte de fées, avoir son cheval à sa fenêtre,c'est juste magnifique! Amicales bisouilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande ce que tu avais écrit dans cette dissertation ;-)
      Les chevaux sont autour de la maison, et, exceptionnellement, nous les laissons manger devant les fenêtres, lorsque les fleurs sont fânées, c'est un moment magique en effet, j'apprécie cette proximité, nous "enfermé" dans notre "box" et eux dehors à nous regarder : le monde à l'envers/

      Supprimer
  3. Merci pour ce bel ensemble... Le conte, le cheval et l'enfant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le cheval et l'enfant... un joli titre auquel je n'avais pas pensé. Merci pour tes mots Chri!

      Supprimer
  4. C'est tellement ça... mais c'est parfois difficile de se retenir, c'est comme pour l'apprentissage des noeuds de lacet (y en a-til encore des lacets??).
    Bianca et le cheval forment un beau tableau, un tableau vivant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'y en a plus je crois ;-)
      Mais pour les noeuds de lacet, je crois qu'ils ont besoin qu'on leur montre un peu. J'avais l'impression aussi d'être devant un tableau vivant en photographiant.

      Supprimer
  5. Une Hirondelle....11 mai 2012 à 13:14

    Bonjour ma douce Terre Indienne...

    Dieu que ces photos sont sublimes,vivantes,lumineuses...Quel bonheur ce cheval merveilleusement beau là qui entre à la maison,et cette enfant si belle,les tulipes rouges,le jardin...Une sensation de bonheur,de liberté oui de liberté Christiane,accompagné de ces mots si justes...Tu es une belle personne,une vraie merveille,une belle artiste....Prens soin de toi...
    Je n'ai pas pris le temps d'écrire...Ho'ponopono fée son chemin en moi alors je suis beaucoup silence et je grandis en accuillant chaque douleur et chaque joie...Chaque jour j'ai une pensée pour toi là bas sur ta colline...

    Je t'embrasse ainsi que tous les êtres vivants sur cette belle colline....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hirondelle, prends soin de toi et de tes ailes! Pensées...

      Supprimer
  6. Ces images, Bianca et le cheval sont des tableaux magiques qui me fearont rêver longtemps. Quelle merveille aussi cette grande fenêtre qui ouvre sur la nature...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité à les montrer. Je pensais que ce moment de la maison n'avait d'intérêt que pour moi. Je suis contente qu'il suscite de la joie chez toi et d'autres, qu'il vive ainsi plus longtemps dans vos yeux, qu'il permette un peu de rêverie. Merci pour ton regard!

      Supprimer
  7. Ce conte... Ce cheval que caresse Bianca par la fenêtre, Elle est belle votre maison sur la colline !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est belle, mais, comme dans les contes de fées, il y a un côté lumineux et un autre plus difficile. Mais c'est vrai qu'elle est assez magique cette maison, même encore en travaux, même en bazard! Pensées vers toi et ta nouvelle vie...

      Supprimer
  8. Cette petite histoire est merveilleuse de sagesse et tes photos sont des merveilles de bonheur. Tu t'es construit un univers de conte, c'est si doux et apaisant de venir chez toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons beaucoup a échanger, entre ton univers et le mien, il me semble l'avoir déjà dit... C'est un bonheur de voir ces liens "invisibles" qui se tissent grâce à l'internet!

      Supprimer
  9. Magnifique! C'est si poétique et quels souvenirs pour Bianca. C'est si beau que tu aies pu immortaliser cela. J'aime particulièrement la deuxième photo pleine de douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanne. (toi qui fait de si belles images!)
      J'aime aussi particulièrement la deuxième, tu as vu les deux mouches qui volent au-dessus du nez du cheval, comme suspendue ou regardant la main de l'enfant?

      Supprimer
  10. je découvre un univers de contes, de merveilles et de pure douceur
    une parenthèse magique
    merci de cela

    RépondreSupprimer
  11. Comme ces photos sont belles !
    La puissance du cheval par la fenêtre et cette toute petite fille, c'est très fort.

    RépondreSupprimer

Si vous laissez quelques mots, il est peut-être utile de savoir que je n'aurai pas vos coordonnées. Je laisserai des réponses sous vos "chuchotements". Si vous avez des remarques ou des questions plus personnelles, ou si vous ne souhaitez pas être lus ici, n'hésitez pas à me contacter par email: chg.dumont@orange.fr

Si vous n'avez pas de compte google, choisissez l'option Nom/URL, indiquez votre nom ou un pseudonyme. URL pour le nom de votre blog mais il peut être laissé en blanc si vous n'en avez pas.

Et, surtout, sachez que je ne connaissais pas personnellement les personnes qui laissent régulièrement des commentaires. C'est au fil du temps qu'un lien s'est tissé dans les mystérieux méandres de la blogosphère. N'hésitez pas à vous manifester, à tutoyer, à participer, à vous exprimer!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...